Le Concept et les définitions de la résilience

Le Concept et les définitions de la résilience

Chapter And Authors Information

Mohammed Meri

University of Strasbourg – Laboratoire Sage, France
Download Chapter
La-Resilience-Socio-Economique-et-LAdaptation-Entre-Covid-19-Risques-de-Guerre.pdf 112 Downloads
Content

Ce chapitre présente les définitions du concept de la résilience proposées par des scientifiques, des praticiens, des dictionnaires, des organisations, des ONG, des entreprises et des centres de recherche afin de faciliter la compréhension du terme récemment diffusé dans le monde académique et institutionnel.

Le terme d’origine vient du verbe latin resilio, ire, littéralement «sauter en arrière», et en Anglais (resilience). Source. CNRTL, /www.cnrtl.fr/definition/silience, Qui d’où les verbes «rebondir, résister» (au choc, à la déformation). Source. Courtney Ackerman (2019).

Le dictionnaire français Larousse a défini la résilience: capacité d’un individu à supporter psychiquement les preuves de la vie, capacité qui lui permet de rebondir et de prendre un nouveau départ après un traumatisme. Source. Larousse/Fr.

Après la génération du terme et sa diffusion auprès de la communauté scientifique, certains d’entre eux ont proposé des définitions très variables et différentes selon leurs disciplines.

Le concept de la résilience est généralement connu comme un phénomène psychologique et socio-économique qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme et confronté à de nouvelles circonstances de sa vie, à prendre acte de l’événement traumatique, et à faire face aux nouveaux troubles afin de ne pas ou non vivre plus longtemps dans la misère et se reconstruire d’une manière socio-économique ment acceptable.

Le terme est introduit en France par Boris Cyrulnik.: La résilience est la capacité pour un individu à faire face à une situation difficile ou génératrice de stress. Boris Cyrulnik a également Présenté la résilience comme étant «l’art de naviguer dans les torrents», la résilience peut concerner chacun de nous un jour, est la capacité à réussir, à vivre, à se développer en dépit de l’adversité. En psychologie est le fait d’accepter ce qui ne peut être changé et qui arrive. C’est la reconnaissance de sa fragilité, de la souffrance occasionnée. La résilience n’est pas un état d’être (ce n’est pas acquis, c’est un processus à mettre en place). Psychologiquement, cela correspond à comprendre la souffrance. Tout trauma engendre tel traumatisme. Source. www.doctissimo.fr.

Cyrulnik a développé sa définition de la résilience: un processus qui se met en place chez certaines personnes leur permettant de rebondir, de « renaître » après un traumatisme ou une expérience négative. Le traumatisme par définition, c’est la déchirure du « moi » qui empêche de penser, qui arrête la vie psychique de la personne qui l’a vécu. Or, la résilience est un processus de reprise d’un nouveau développement après une « agonie psychique » qui peut se manifester après une agression sexuelle, une guerre, un exil, une torture, une famine…

Cette « agonie psychique » est une notion assez imprécise qui dépend des individus. Il y a des personnes traumatisées par la guerre, et d’autres non. Chaque individu a sa propre façon de réagir par rapport aux événements troublants, en développant une stratégie pour « tourner la page ». Source. Boris. Cyrulnik (2009).

Le terme a traité d’un point de vue de la réaction de l’individu et son sentiment vs du stress. Chaque être humain a son propre ressenti. Il y a un filtre entre la cause et ce que l’on est. La cause n’agit pas directement sur l’humain, elle agit sur l’esprit. Plus l’esprit se libère, plus la réponse aux causes sera plus facile. Lorsque l’on vit un trauma, on n’est pas forcément traumatisé. Ce qui peut apparaître comme une difficulté, un malheur, peut-être un bonheur. Il s’agit de faire d’une difficulté, d’un malheur une occasion d’éveil, de grandir. Source. www.stresspsychotherapie.fr/resilience.

Marc AURELE a résumé la résilience: « Mon Dieu, donne-moi le courage d’accepter ce que je ne peux changer, la force de changer ce qui peut l’être, la sagesse de dissocier l’un de l’autre ». Pour devenir résilient il est bon de faire appel aux opportunités présentes dans un problème d’une part et à nos capacités d’autre part. Il est bon aussi de bannir la peur de mal faire. Source. www.chercheursdebonheur.com/devenir-resilient

Le mot résilience d’après le dictionnaire Sensagent désigne de manière générale la capacité d’un organisme, un groupe ou une structure à s’adapter à un environnement changeant. Il est utilisé dans plusieurs contextes:

Tableau 1. Montre les définitions de la résilience par les disciplines scientifiques

Discipline Définition
En physique La résilience est la capacité d’un matériau à revenir à sa forme initiale après avoir subi un choc
En psychologie La résilience est un phénomène consistant à pouvoir revenir à un état post-traumatique
En écologie La résilience est la capacité d’un écosystème ou d’une espèce à récupérer un fonctionnement ou un développement normal après avoir subi une perturbation
En économie La résilience est la capacité à revenir sur la trajectoire de croissance après avoir encaissé un choc
En informatique La résilience est la capacité d’un système ou d’une architecture réseau à continuer de fonctionner en cas de panne
En gouvernance, gestion, social La résilience communautaire associe les approches précédentes en s’intéressant au groupe et au collectif plus qu’à l’individu isolé
Dans l’armement et l’aérospatial La résilience dénote le niveau de capacité d’un système embarqué à tolérance de panne, de pouvoir continuer de fonctionner en mode dégradé tout en évoluant dans un milieu hostile.

Source: dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/resilience2012, adapté.

 

La résilience est un terme utilisé en psychologie pour désigner la capacité d’un individu à prendre la mesure d’un traumatisme physique ou psychologique pour réussir à le surmonter et à se reconstruire, aller de l’avant. Il s’agit pour la personne de comprendre et d’évaluer les ressorts psychiques relatifs à un obstacle, un choc traumatique, pour mieux les dépasser et s’épanouir malgré les dégâts psychologiques causés. La résilience sera souvent impulsée par une réflexion sur soi, par la parole ou par un accompagnement thérapeutique. Source. https://sante-medecine. journaldesfemmes.fr/ resilience-définitions.

D’après Wikipédia, la résilience est définie: la résilience en psychologie est un phénomène qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l’évènement traumatique pour ne plus vivre dans la dépression. Source. fr.wikipedia.org/wiki/ Résilience_ (psychologie)

Stefan Vanistendael a défini la résilience: est la capacité d’un individu ou d’un groupe à surmonter de très grandes difficultés et à croître dans la vie. Il peut s’agir de traumatismes, de grande pauvreté, d’une maladie grave, d’un deuil lourd, ou d’autres problèmes. Au-delà de la résistance, il s’agit d’une capacité à reconstruire la vie, et parfois même à transformer un malheur en quelque chose de positif, comme l’aveugle qui devient un excellent musicien.

Il reste néanmoins difficile d’étudier la résilience. Nous ne l’observons pas comme telle, mais nous observons les conséquences de la résilience: des cheminements de vie qui nous surprennent bien. Source. https://bice.org/fr/la-resilience-une-definition.

Greene et All ont défini la résilience: Est un phénomène biopsychosocial et spirituel, implique un processus dynamique transactionnel d’échanges personne-environnement, englobe un processus d’adaptation de la qualité de l’ajustement, se produit tout au long de la vie avec des individus / familles / et communautés connaissant des voies de développement uniques, est lié ti le stress de la vie et la capacité d’adaptation unique des personnes, implique des compétences dans le fonctionnement quotidien, peut être sur un continuum – un pôle opposé au risque, peut être interactif / avoir un effet en combinaison avec des facteurs de risque, en augmentant par la connexion ou la relation avec les autres, est influencé par la diversité, y compris l’appartenance ethnique / la race / le sexe / l’âge / l’orientation sexuelle / le statut économique / l’appartenance religieuse et les capacités physiques et mentales, est exprimé et affecté par des attachements à plusieurs niveaux / à la fois distal et proximal / y compris la famille / l’école / les pairs / le quartier / la communauté / et société / par conséquent, la résilience est fonction des micro-exo-mezzo et des macro bactéries affectées par la disponibilité des ressources environnementales rces, est influencé par les différentiels de puissance. Source. Greene & all (2004).

Kim-Cohen, J. (2007) a défini: La résilience n’est pas statique, ce n’est pas un trait, et ce n’est pas un construit qui peut être mesuré directement. La résilience est un construit” superordonné “indirectement déduit de deux concepts sous-jacents à sa définition: l’exposition au risque et le” bon ” adaptation. Source. Kim-Cohen. J. (2007).

Ce qui résume la définition de la résilience du point de vue de la psychologie c’est: la capacité d’un individu à construire et à vivre de manière satisfaisante malgré les circonstances

La résilience serait donc rendue possible et paraît durable grâce à la structuration précoce de la personnalité bien formée pour vivre dans des modes de vie différents, par des expériences constructives pré-acquises de l’enfance avant d’être confrontée à des faits potentiellement traumatiques, et parfois par une réflexion courageuse, ou par la parole., plus rarement par la surveillance médicale de la thérapie.

Enfin, lorsque des conférences ou séminaires ou journée d’études ont été convoquée pour demander aux chercheurs de débattre du concept ou de la nature de la résilience, tous ont convenu que la résilience est complexe en tant que construction. C’est la raison pour laquelle, la résilience peut avoir une signification différente entre les personnes, les communautés, les entreprises, les cultures et la société. Ils ont également convenu que les gens pourraient être plus résilients à un moment de leur vie, et moins à un autre, et qu’ils pourraient être plus résilients dans certains aspects de leur vie que d’autres. Source. Steven M. Southwick & all (2014). Donc, les clés du concept de la résilience se résume comme le montre la figure suivante.

Figure 1. Illustre les clés du concept de résilience

Source. Step to Health (2018). Adapté.

ithenticate
google
creative commons
crossref
doi
Proud Pen is a premier online publisher of academic books. We strongly believe that knowledge makes the strongest difference when it is shared, discussed, challenged, and built upon. That’s why we publish all our books open access.

NEWSLETTER

Newsletters

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

CONTACT

This Site Uses Cookies

We use cookies and similar technologies (“cookies”) to understand how you use our site and to improve your experience. This includes Personalisation; ad selection, delivery, reporting; measurement; content selection, delivery, reporting; and information storage and access. To accept or manage the use of cookies click here. You may read more about these methods
we use by clicking Read More.